Le slow gardening : la nouvelle tendance au jardin

Le slow gadening est devenu une nouvelle tendance du jardin. Qu’est-ce que le slow gardening ? Qu’est-ce que ça peut m’apporter ? Devrais-je aussi l’adopter ? Cet article répondra à toutes vos questions.

Qu’est-ce que le slow gardening ?

Avoir un jardin signifie : beaucoup de travail et de dépense. D’abord, un beau jardin doit être spacieux, avec un gazon d’un vert éclatant et passé à la tondeuse. Ensuite, pour que ça soit un vrai jardin, il doit être composé de fleurs et de différents arbustes. Et enfin, pour qu’il reste en bon état, soit vous y consacré beaucoup de temps, soit vous payez un jardinier pour s’en occuper. Si vous adoptez le concept du slow gardening votre façon de voir le jardinage ne sera plus le même.   Cette pratique est issue d’un mouvement nommé slow food. Ce mouvement suscite les gens à retrouver le plaisir de manger des produits local tout en les cuisinant comme il faut. Traduit en français, le slow gardening veut dire le jardinage lent. C’est un concept très large qui présente le jardinage comme une nouvelle philosophie de vivre. Un principe qui convertit le jardinage en un momment de bien-être. L’idée est de prendre du bon temps dans son jardin, le partager et en prendre soin quotidiennement.

Quels sont les avantages du slow gardening ?

Cette tendance jardin a son propre public grâce au partage sur internet par ses adeptes. Ceux qui ont adopté ce concept témoignent de le leur expérience journalière dans leur jardin. Le slow gardening  est une philosophie qui donne des leçons de vie, comme la patience. En cultivant vos propres graines, vous pourrez les voir pousser progressivement. Voir vos pantes pousser, après un long processus, procure un sentiment de satisfaction, mais aussi de fierté. Le slow gardening est une autre façon de vivre dans la simplicité. Contrairement à ce que l’on a toujours pensé, le jardinage est agréable. Si vous avez un grand jardin, réduisez-le. Ce concept vous aide à vous déstresser. Passer du temps dans la nature va vous apaiser au quotidien et lors des moments de stress. Plus vous y passez du temps, plus cet endroit va vous plaire. Vous occupez de votre jardin sera une partie de plaisir et non un dur labeur.

Comment aménager son jardin pour le slow gardening

Penser à choisir un endroit discret où vous êtes à l’aise. Le slow gardening n’est pas une compétition où vous devez exposer votre jardin. En ce qui concerne la surface, il vaut mieux un petit jardin qui vous ravit qu’un grand jardin qui vous ruine et qui demande trop de votre temps. Pour avoir votre petit jardin, usez de vos propres moyens. Si vous avez accès au toit, vous pouvez utiliser une petite surface pour en faire un jardin. Pour une maison individuelle, un coin dans l’arrière de cour serait idéal. Dans le choix des végétaux, il faut faire preuve de bon sens. Faites attention aux plantes exotiques. Portez vos choix sur les plantes locales, elles seront plus adaptées à votre sol et climat. De ce fait, elles survivront longtemps.

Jardins urbains : en ville, les citadins recherchent la verdure !
Cabinet de curiosités : le jardin se la joue vintage