Plantes carnivores à cultiver chez soi : découvrez les conseils pratique pour la drosera capensis

drosera capensis

Le Drosera Capensis est une des plantes carnivores qui a sa place aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison. Même si elle n’a besoin que de peu pour vivre, la cultiver chez soi nécessite quelques connaissances et conseils pratiques. Connaître son milieu et l’environnement idéal pour sa survie est les points importants à retenir.

Le Drosera Capensis

La plante, de son nom latin, Drosera Capensis est une herbacée d’une quinzaine de centimètres originaire d’Afrique du Sud. C’est une plante carnivore parmi les plus de 600 genres recensés à travers le monde jusqu’à aujourd’hui. Réellement en fait, la Drosera Capensis est un insectivore : ses feuilles disposées en rosette autour d’un axe central sont recouvertes de poils tentaculaires terminés par une substance gluante qui piège les insectes rôdant aux alentours. Cette herbacée vivace ne laisse aucune chance à ses proies, car plus celles-ci se débattent, plus les tentacules s’agrippent sur elles ; impossible de s’en défaire ! En vrai, parce que cette plante pousse sur des sols assez pauvres, elle devait compenser son apport nutritionnel grâce aux insectes qu’elle gobait. C’est la matière visqueuse sur ses poils qui attiraient les bestioles et les piègent, ensuite c’est l’appareil digestif qui s’en charge. Bref, pour pouvoir planter ce type de fleur à piège actif à mâchoire chez soi, il faut incontestablement avoir de la passion pour l’incroyable ingéniosité de la nature. Ensuite, il faut qu’il y ait un environnement propice pour que la plante puisse pousser et grandir normalement : le milieu idéal, un sol adapté, et les petits entretiens dont elle a besoin généralement. Rendez-vous sur des sites spécialisés comme www.small-garden.fr pour des trucs et astuces pratiques en jardinage.

Le milieu qui lui convient  

Le Drosera est la plante carnivore la plus retrouvée dans les jardins et maisons actuellement. En fait, les plantes carnivores ont la réputation d’être difficiles à cultiver, car leurs besoins sont apparemment différents. Vivant la plupart du temps dans des contrées marécageuses, elles ont besoin d’une constante humidité et d’une lumière naturelle : un climat type tempéré ou tropical. Ce qu’il faut surtout retenir c’est qu’elles n’aiment pas le gel, ce qui fait qu’elles doivent être à l’abri en période de froid. Voilà pourquoi le Drosera Capensis est le plus sollicité : rustiques, ces feuilles poilues résistent plus au froid. Parce que le drosera puise également ses nutriments dans les protéines animales, elle a donc besoin d’être dans un environnement où les insectes ont en accès pour pouvoir les attirer. Pour pouvoir grandir normalement, cette herbacée a aussi un grand besoin en lumière, il est ainsi possible de la mettre dans une véranda, sur le rebord d’une fenêtre ou en jardin extérieur également. Enfin, le sol utilisé dans les pots est généralement pauvre, composé essentiellement à 70 % de tourbe blonde et 30 % de sable.

Comment la cultiver ?  

La plantation du gobe insecte Drosera Capensis est comme les autres plantes carnivores : il est fortement déconseillé d’ajouter de l’engrais, car les insectes suffisent largement à compenser leur nutriment. En fait, elles se contentent de peu ! Le sol pauvre et acide est à mettre dans un pot ; ensuite il faut cultiver l’herbacée et l’arroser abondamment. Il ne faut pas déposer l’eau directement dans le pot, il faut la mettre dans une soucoupe en dessous pour que la fleur puisse s’alimenter à son rythme. Le pot doit être assez profond pour que ses racines puissent bien se répartir au printemps lors de sa floraison. En plastique ou en terrarium, il faut juste que ce dernier ait une taille compatible à celle de la plante. Le Drosera a besoin de beaucoup de lumière pour survivre, mais il faut retenir qu’il ne faut pas l’exposer en plein soleil au risque de la dessécher complètement. Par manque d’insectes, elle est aussi capable de se nourrir grâce à la photosynthèse permise par cette lumière naturelle.

Quelques points importants

Pour réussir à cultiver une plante carnivore, il faut incontestablement bien connaître son genre et dans quel type de milieu peut-elle croître. Naturellement, le Drosera est une plante insectivore qui vit dans les marécages où l’humidité est au rendez-vous. Ainsi, pour qu’elle puisse vivre comme chez elle, il est important que son substrat soit toujours humide : si en été l’eau doit être au ras du bord de la soucoupe, en hiver elle doit être vide. En fait, pendant cette période, il faut juste laisser la terre à un taux d’humidité moyen. Le drosera Capensis est plus robuste que les autres variétés de plantes carnivores, car elle survit dans un milieu entre 0 à 30 °. Résistante aux maladies et aux parasites, elle se multiplie facilement et les semis se regroupent autour de la plante mère. Il suffit donc de les replanter dans les endroits désirés. Enfin, parce que cette herbacée est une vivace qui a besoin de peu, l’eau d’arrosage doit être de l’eau douce. L’eau de pluie ou de l’eau déminéralisée feront parfaitement l’affaire.

 

Alliaria petiolata : plante médicinale utilisée en phytothérapie
Cultiver son jardin est tout un art !